Born

1983, Saint-Etienne, France.

 

Education

       2003 - 2008 : Diplôme National d'Art Plastique, Ecole des Beaux Arts, Saint-Etienne.

2001 - 2003 : BTS Communication Visuelle, Lycée Charles de Gaulle, Chaumont.

1998 - 2001 : BAC STI Arts Appliqués, Lycée Honoré d'Urfé, Saint-Etienne.         
 

Mon processus de création repose sur deux grands axes fondamentaux qui sont le temps et la lumière. Percevant ces éléments physiques comme des entités à part entière, mon but est de leurs donner un sens esthétique à travers ma peinture. 

 

Le temps est un indicateur essentiel aux humains et régit toute la vie des êtres vivants. On ne peut physiquement ni s'en extraire, ni l'arrêter. Il est la variation, l'altération, la mutation."Le mouvement, c'est la vie". La majorité de mes peintures repose sur une multitude de représentations que je recouvre, coupe, efface, tourne, déstructure ou détruis afin de traduire le temps qui passe et marquer une évolution constante et nécessaire. Je commence à peindre avec le plus de spontanéité et de simplicité possible. Puis le calcul, la dissimulation viennent peu à peu complexifier la toile pour enfin revenir à cette impulsivité originelle. Je conserve les vestiges de mes précédentes couches comme l'être humain pourrait conserver son patrimoine et des parties de son histoire.
Je tente alors de retrouver cette éphémérité incontrôlée qui se dégageait au début. Mes toiles deviennent alors un fragment de temps, un échantillon concret de ma vie. Elles sont vivantes car elles sont en mouvement constant. Tels des masques à enlever, elles ont une histoire avec leurs passés, leurs instants particuliers et leurs futurs.

 

Sans lumière, pas d'existence non plus. L'être humain traduit sensoriellement la lumière par la couleur mais ces dernières n'existent pas en dehors de notre cerveau. En physique, les vraies nuances de toutes choses pourraient être le gris, symbole de la neutralité. Je tente de confronter ces deux approches de manière picturale en réduisant volontairement mon prisme chromatique pour ne garder qu'une sélection épurée et ainsi faire cohabiter le noir, le blanc, le gris avec la couleur. Ceci a pour effet de donner plus d'importance, plus d'impact et donc plus d'existence à mes peintures. "La lumière, c'est la vie".

 

Je cimente ces deux notions avec des systèmes picturaux basés sur la confrontation et/ou la cohabitation. Rien est constamment uni, lisse et cohérent. Je traduis ceci en confrontant le figuratif à l'abstrait, les formes simples au complexe, les touches de pinceaux instinctives avec l'intention réfléchie. En parallèle, j'associe d'autres médiums lors du processus de création comme l'outil informatique. J'ai besoin de combiner des pratiques artistiques ancestrales avec celles de notre temps. Tout ceci a pour vocation que mon intention soit la plus vivante possible, faite d'imprévus et d'accidents et ainsi rester en mouvement constant. 

 

Mes inspirations sont généralement basées sur les quatre règnes de la nature : Le minéral, le végétal, l'animal et l'humain que je traite autant de manière scientifique qu'ésotérique. Je fais ainsi cohabiter le physique et le métaphysique. J'alimente tout ceci avec mes références personnelles comme la cosmologie, l'histoire, la philosophie, la science-fiction, une partie de la pop-culture, l'art primitif, la culture des années 80-90 et même les jeux vidéos. Ces exemples renvoient énormément à mon enfance donc à ce qui me définit moi à travers le temps, de mon passé à aujourd'hui. "Se souvenir de ce que l'on a été hier, l'interpréter aujourd'hui et le faire évoluer pour nous définir demain"

«Si la Pop Culture, la science-fiction, le cosmique, l’ésotérisme font partie intégrante de l’expression artistique de KHAT, dans l’art urbain KHAT est un peu à part.

 

C’est un peintre. A l’instar des grands peintres, dans son atelier laboratoire, KHAT retouche, recouvre, colle, gratte, expérimente, cherche. Il cherche le sens de l’humain, il interroge la mort et le vivant, soit masque ou créature IA, peinture ou volume, KHAT peint des Vanités*, témoins de notre inéluctable éphémérité.»

Patricia Houg, Directrice Artistique, ST'ART et GL events.

My creation process is based on two main fundamental axes which are Time and Light. Perceiving these physical elements as entities in their own right, my goal is to give them an aesthetic meaning through my painting.

 

Time is an essential indicator for humans and governs the whole life of living beings. You can't physically get out of it or stop it. Time is variation, alteration, mutation.

"Movement is life". The majority of my paintings are based on a multitude of representations that I cover, cut, erase, turn, destructure or destroy in order to translate the passage of time and mark a constant and necessary evolution. I start to paint with as much spontaneity and simplicity as possible. Then, calculation and concealment gradually complexify the canvas to finally return to this original impulsivity. I keep the remains of my previous layers as the human being could preserve his heritage and parts of his history.

So, I try to find this uncontrolled ephemerality that emerged at the beginning. My paintings then become a fragment of time, a concrete sample of my life. They are alive because they are in constant movement. Like masks intended to be removed, they have a history with their pasts, their particular moments and their futures.

Without light, no existence either. Human beings sensually translate light into color, but color doesn't exist outside of our brain. In physics, the real nuances of all things could be gray, the symbol of neutrality. I try to confront these two approaches in a pictorial way by voluntarily reducing my chromatic prism to keep only a refined selection and thereby make black, white, gray coexist with color. This has the effect of giving more importance, more impact and therefore more existence to my paintings. "Light is life".

 

I murge these two notions with pictorial systems based on confrontation and / or cohabitation. Nothing is constantly united, smooth and coherent. I translate this by confronting the figurative with the abstract, the simple forms with the complex, the instinctive brush strokes with the thoughtful intention. In parallel, I associate other mediums during the creation process such as the computer tool. I need to combine ancestral artistic practices with those of our time. All of this is intended to make my intention as lively as possible, made up of unforeseen events and accidents and thus remain in constant motion.

 

My inspirations are generally based on the four kingdoms of nature: mineral, vegetable, animal and human that I treat as much in a scientific as in an esoteric way. I thus make the physical and the metaphysical cohabit. I feed all this with my personal references such as cosmology, history, philosophy, science fiction, part of pop culture, primitive art, culture of the 80s and 90s and even video games. These examples go back a lot to my childhood, therefore to what defines me over time, from my past to today. "Remember what we were yesterday, interpret it today and make it evolve to define us tomorrow".